Sépulture : 3 critères pour choisir

Choisir sépulture

À la fois hautement symbolique, mais aussi purement concrète, la sépulture peut être vue comme notre dernière demeure. Pour cette raison, bien choisir une sépulture est d’une importance cruciale, et cela peut parfois s’avérer angoissant.

Pour vous accompagner dans ces démarches, nous avons imaginé un guide qui vous aidera à faire le bon choix. Ce guide se base sur trois critères principaux : la législation, le prix et la durée.

Comment choisir une sépulture ? Combien coûte une sépulture et combien de temps dure sa location ? Que se passe-t-il après ? Quelles sont les lois qui encadrent la location de sépulture ? Toutes les réponses arrivent.

Selon la législation

Pour choisir une sépulture, il faut avant toute chose se conformer à la loi. Bien que l’on pense d’abord aux contraintes que cela pourrait apporter, suivre rigoureusement la loi vous évitera surtout de vous égarer. On peut ainsi procéder aux recherches beaucoup plus efficacement.

Il faut avant tout savoir que faire le choix d’une sépulture est toujours obligatoire, sauf dans le cas où une dispersion de cendres est envisagée.

Concrètement, voici les différents types de sépultures prévues par la loi.

Les sépultures de pleine-terre

Les sépultures les plus communément choisies en France en 2023 sont les sépultures dites de pleine-terre :

  • Parmi les sépultures en pleine-terre, la plus commune est la tombe funéraire. Il s’agit tout simplement du cas où le cercueil en bois est directement mis sous terre dans un cimetière.
  • Il peut également s’agir d’une tombe cinéraire. Dans ce cas, il s’agit d’une mise en terre de l’urne contenant les cendres du défunt.
  • Il existe un genre de tombes cinéraires plus petites appelées mini-tombe. Cette solution est de plus en plus adoptée dans certaines communes manquant de place.
  • Il est également possible d’enterrer un cercueil ou une urne dans le terrain commun. Autrefois appelé fosse commune, le terrain commun permet aux personnes démunies, par exemple les personnes sans domicile fixe ou les anonymes, d’être enterrées en toute dignité.

Les sépultures bâties

Les sépultures bâties se rapprochent des sépultures de pleine terre, à la différence près que le cercueil ou l’urne ne touche pas directement la terre. Le cercueil ou l’urne est ici protégé par une cave cimentée.

  • Dans le cas d’un cercueil, on parle d’un caveau. Il peut s’agir d’un caveau personnel, d’un caveau commun ou d’un caveau familial.
  • Dans le cas d’une urne, on parle de cavurne.
  • Il existe un cas-limite où une petite structure cimentée doit être construite afin d’éviter les glissements de terrain. On parle alors de fausse-case. Dans ce cas, il ne s’agit pas tant du choix de la famille ou du défunt que des nécessités du terrain.

Les sépultures hors-sol

Enfin, le troisième genre de sépulture à envisager est la sépulture hors-sol.

Il existe un genre de sépulture hors-sol pour les cercueils et un genre de sépulture hors-sol pour les urnes :

  • La sépulture hors-sol pour les cercueils se nomme enfeu. Souvent réalisé en béton, ce type de sépulture se rencontre généralement dans le sud de la France.
  • On peut également envisager une sépulture hors-sol pour urnes nommée columbarium. Il s’agit de la sépulture que l’on rencontre le plus souvent dans les cimetières français pour accueillir les urnes.

Selon les prix

Maintenant que vous connaissez tous les types de sépultures à envisager, vous pouvez faire le choix entre les solutions envisageables en vous basant sur le prix : malheureusement, les frais d’obsèques pèsent toujours sur nos choix.

Attention

Le prix varie selon le type de sépulture, mais aussi selon la commune et l’endroit choisi dans le cimetière.

Mieux vaut donc se renseigner auprès des pompes funèbres ou de la mairie avant de se décider. Il faut notamment savoir qu’il existe généralement dans les cimetières des emplacements gratuits pour les familles en difficulté. 

Ceci étant dit, les sépultures les moins chères sont généralement les sépultures conçues pour accueillir les urnes, tout simplement parce que cela prend moins de place.

À l’inverse, les sépultures conçues pour accueillir un cercueil seront généralement plus onéreuses.

Bien entendu, plus les sépultures demandent de travaux, plus elles sont chères.

Ainsi une sépulture en pleine-terre vaut souvent moins cher qu’une sépulture bâtie ou qu’une sépulture hors-sol.

Pour finir, n’oubliez pas les dépenses annexes qui pourront s’ajouter à la sépulture, en particulier la pierre tombale ou le monument funéraire. La taille de la concession pourra également faire varier grandement les prix.

Selon la durée

Enfin, pour bien choisir sa sépulture, il faut également prendre en compte les durées possibles. Selon les communes et le type de sépulture, les durées des concessions peuvent varier.

Ceci étant dit, la plupart des concessions, que ce soit pour un cercueil ou pour une urne, peuvent durer au choix 5, 10, 15, 30 ans ou à perpétuité. Les sépultures gratuites durent quant à elles 5 années au minimum, mais les règles peuvent grandement varier selon les communes et les cimetières.

Sépulture : les différents modes de funérailles

Vous connaissez maintenant les différents modèles de sépulture à envisager en France en 2023. Bien entendu le premier point essentiel à prendre en compte pour faire votre choix est le mode de funérailles et le type d’obsèques choisis. 

Selon que l’on opte pour un enterrement ou une crémation, les modes de sépulture seront déjà forcément restreints. Si une crémation avec dispersion des cendres à été prévue, la question de la sépulture ne se posera pas, sauf cas exceptionnel d’inhumation dans une propriété particulière.

Rendre un bel hommage

Dernier conseil pour choisir votre sépulture : n’oubliez pas qu’il s’agit de la dernière demeure de l’être disparu. Cette sépulture sera l’endroit où vous devrez vous rendre pour vous recueillir.

La situation est toujours difficile, et les finances pèsent malheureusement toujours dans la balance… Mais il s’agit du dernier hommage que vous rendrez à votre proche. Mieux vaut donc prendre le temps de réfléchir à la question en étudiant toutes les pistes que nous avons envisagées ensemble.

En résumé, le choix de la sépulture se fera avant tout selon le mode de funérailles choisi par le défunt ou par ses proches. On pourra ensuite faire son choix selon les prix et les durées, en respectant toujours bien entendu les possibilités autorisées par la loi. Ces dernières sont suffisamment nombreuses pour que chacun puisse véritablement reposer en paix.

author

Olivier Silberberg

Avec plusieurs centaines de contenus à son actif en tant que Rédacteur web pour Syntax Finance et Rédacteur en chef de Kondoléances, Olivier Silberberg est diplômé du Master de Commerce de l'ESC Pau. Il est également praticien en hypnose et se passionne pour les sciences humaines.

Des articles pour aller plus loin

Urnes funéraires

Inhumation, Crémation : comment choisir ?

Découvrez comment choisir entre inhumation et crémation, les deux modes de sépulture autorisés en France, quand le défunt n’a pas fait part de sa volonté.

26/05/2023 • 10 minutes de lecture
Le Columbarium

Columbarium : définition, tarifs, démarches et réglementation

Définition, réglementations, tarifs à envisager et démarches à prévoir : on vous dit tout sur un monument de plus en plus central dans nos cimetières.

03/11/2022 • 13 minutes
Modes de Sépulture

Sépulture : un tour d’horizon des options qui s’offrent à vous

Suite à une inhumation ou à une crémation, différents modes de sépulture sont envisageables. On fait le tour d’horizon des possibilités ensemble.

03/11/2022 • 12 minutes