Combien coûtent les obsèques et comment les financer ?

Vieille caisse enregistreuse
  • Blog
  • Obsèques
  • Combien coûtent les obsèques et comment les financer ?

Devoir faire face à un décès est une épreuve nécessairement pénible. Alors que le processus de deuil est à peine entamé, il nous faut aussi faire face à quantité de démarches administratives et problèmes financiers, ce qui rajoute toujours une couche de stress dont on n’a pas besoin.

Notre guide est là pour vous délester autant que possible d’une telle charge mentale durant ces moments difficiles. Voyons ensemble, dans le détail, le prix des obsèques en France et qui doit les financer concrètement.

Qui paye les obsèques ?

Ici la loi est on ne peut plus claire. Les frais d’obsèques sont prélevés sur la succession du défunt. Si le solde est insuffisant, ce sont les héritiers qui doivent payer, y compris dans le cas où ils décident de renoncer à la succession.

Combien coûtent les obsèques ?

Vous vous en doutez, le coût précis peut grandement varier selon les prestations demandées à l’entreprise de pompes funèbres. Nous ne pouvons donc vous donner qu’une moyenne de prix à envisager.

Au total, le prix des obsèques est actuellement estimé entre 3 000 et 5 000€ en France. Notez que le prix d’une crémation est généralement moins élevé que le prix d’un enterrement.

Démarches administratives

Il faut obligatoirement faire établir un constat de décès par un médecin, et faire une déclaration de décès à la mairie de la ville où a eu lieu le décès. Un acte de décès est alors établi. Notez qu’en général, les pompes funèbres et le personnel médical s’occupent de ces démarches administratives.

Au total, cette formalité coûte entre 200€ et 400€.

Conditions du décès

Selon les conditions du décès, les coûts engendrés ne seront pas non plus les mêmes. Dans les EHPAD, établissements spécialisés et hôpitaux, la prise en charge du corps et son placement en chambre mortuaire sera facilité.

Mais en cas de décès à domicile ou sur la voie publique, cela se complique un peu. Certaines dépenses pourront alors s’ajouter mais il faudra toujours, en premier lieu, contacter le médecin de famille ou les secours.

Avant même la mise en bière, les tarifs moyens s’élèvent ainsi aux alentours de 500€.

Crémation ou inhumation ?

Comme nous le disions précédemment, les coûts ne seront pas les mêmes selon que l’on procède à une crémation ou à une inhumation. Généralement, la prestation funéraire pour une crémation est moins coûteuse.

En cas d’inhumation, il faudra payer la mise en bière, puis le cercueil ainsi que le capiton, éventuellement une plaque, mais aussi toute la procédure d’inhumation à proprement parler.

Creusement et comblement de la fosse, montage d’une stèle… Au total, il vous en coûtera environ 3 000€ en moyenne.

En cas de crémation, il faudra aussi procéder à une mise en bière. À cela, il faudra ajouter le prix de l’urne, la dispersion des cendres ou leur dépôt au columbarium, etc. Au total, comptez 1 000€ en moyenne.

Notaire et succession

Dans les coûts à envisager pour des obsèques, il ne faut pas oublier non plus les frais de notaire pour la succession. Cette prestation comporte des frais réglementés, mais aussi des frais non réglementés.

Les tarifs réglementés (ou émoluments) peuvent être tarifés de manière fixe ou proportionnelle.

Dans tous les cas, l’acte de notoriété et l’inventaire coûtent respectivement 56,60€ et 75,46€. Ensuite, les frais à prévoir sont proportionnels à l’importance de la succession. Ces frais correspondent en effet à un pourcentage des biens et des actifs transmis. Ils sont donc grandement variables.

Combien coûte un enterrement (inhumation) ?

Transport du corps

Le transport du corps avant mise en bière est la première source de dépenses à envisager. Brancardier, housse mortuaire, prise en charge et transport du corps… En moyenne, cette partie coûte entre 300€ et 700€, soit 500€ environ.

Mise en bière – chambre funéraire

Il s’agit ici de mettre le corps du défunt dans le cercueil pour qu’il soit présentable. Avant la mise en bière, on peut donc procéder à la toilette et à l’habillement du défunt, ainsi qu’à plusieurs actes esthétiques et décoratifs.

La mise en bière à proprement parler coûte normalement 150€ environ. Les soins annexes coûtent entre 150€ et 500€.

Permis d’inhumer

Avant d’inhumer un corps, il faut faire une demande à la mairie de la ville où l’on souhaite l’enterrer. Généralement, les pompes funèbres s’occupent de ces démarches administratives et les frais sont prélevés sur les biens de succession.

Les coûts peuvent varier, mais ils s’élèvent en moyenne à une quarantaine d’euros.

Concession funéraire

Dans le cas d’un enterrement, il faudra aussi payer le prix d’une concession. Les frais peuvent grandement varier selon la ville et le cimetière choisis, mais aussi selon que l’on souhaite un caveau ou un enterrement en pleine terre.

15 ans, 30 ans, 50 ans ou perpétuité : la durée de la concession est également un point qui fera évoluer le tarif.

Ainsi, le coût de la concession peut varier entre 80€… et plus de 25 000€ selon les souhaits du défunt et de la famille. À cela, il faut ajouter la procédure d’inhumation à proprement parler (creusement, etc.).

Cercueil

Bien évidemment, le cercueil choisi sera également une variable importante sur les frais d’obsèques.

Le type de bois, le choix d’une autre matière (comme le carton recyclable), le style de capiton, le type de poignets, les décorations, les plaques, les gravures… Ici, cela se fait littéralement à la carte et vous devrez malheureusement faire beaucoup de compromis pour coller à votre budget tout en rendant un dernier hommage au défunt.

On trouve des cercueils pour un peu plus de 300€, mais les tarifs peuvent parfois s’élever à près de 4 000€. En moyenne, les français dépensent entre 600€ et 1000€ pour un cercueil.

Compositions florales

Les compositions florales pour la cérémonie et l’enterrement ne sont pas la part la plus importante du budget, mais elles sont à prendre en compte néanmoins. Comptez entre 50€ et 500€.

Combien coûte une incinération (crémation) ?

Transport du corps

Tout comme dans le cas d’un enterrement, le transport du corps est la première source de dépense à envisager. Cela comprend le salaire du brancardier, la housse mortuaire et la prise en charge du corps. En moyenne, cela coûte 500€ environ.

Chambre funéraire

Avant d’être incinéré, le corps est souvent mis en bière pour les visites. Il est également habillé et maquillé. La mise en bière est tarifée 150€ environ. Les soins esthétiques coûtent entre 150€ et 500€.

Stockage des cendres – le prix de l’urne et du columbarium

Le corps est incinéré, et les cendres sont ensuite placées dans une urne. Il peut s’agir d’une petite urne avant la dispersion des cendres ou bien d’une belle urne à conserver ou à placer dans un columbarium prévu à cet effet.

Une urne coûte entre 60€ et 150€ en moyenne.

En France, le coût d’une place dans un columbarium est de 400€ en moyenne environ.

Dispersion des cendres

Beaucoup de personnes souhaitent voir leurs cendres dispersées après la crémation. Bien évidemment, les coûts varient énormément selon les souhaits du défunt. Il faudra en tout cas acheter une urne pour y mettre les cendres avant la dispersion.

Selon les cas, la dispersion coûtera entre 30 et 300€ en moyenne.

FraisInhumationCrémation
Transport 500,00 €500,00 €
Mise en bière 150,00 €150,00 €
Permis d’inhumer 40,00 €
Procédure d’inhumation 800,00 €
Stockage des cendres 500,00 €
Dispersions des cendres 200,00 €
Concessions 500,00 €
Cercueil 800,00 €
Fleurs 200,00 €
Total 3 000,00 €1 350,00 €
Tableau récapitulatif des principaux frais à envisager hors cérémonie au tarif moyen

Cérémonie funéraire : quels tarifs ?

Prix d’un enterrement religieux

Commençons avec le cas d’une cérémonie religieuse. Catholique, musulmane, protestante ou autre : selon la religion, le prix de la cérémonie d’obsèques ne variera presque pas. Comptez en moyenne 250€ pour une cérémonie religieuse.

Prix d’une cérémonie laïque

Généralement, le coût d’une cérémonie laïque est similaire à celui d’une cérémonie religieuse. Il faut donc également compter 250€ environ.

Prix d’une cérémonie en crématorium

Avant une crémation, une cérémonie en l’honneur du défunt est aussi organisée. Elle coûte le même prix que les cérémonies évoquées précédemment, soit 250€ en moyenne.

Dans tous les cas, des frais supplémentaires peuvent s’ajouter selon les souhaits du défunt ou de sa famille. Matériel hi-fi, matériel vidéo, fleurs, décorations… Généralement le matériel est fourni et prévu dans la facture, mais vérifiez bien le détail avant de donner votre accord.

Comment payer un enterrement quand on n’a pas d’argent ?

Lorsque la succession ne suffit pas, ce sont les héritiers qui doivent payer. Que faire lorsque l’on ne peut pas se le permettre ? Comment payer les obsèques lorsque l’on manque d’argent ? Rassurez-vous, il y a plusieurs solutions à envisager et il existe des aides pour les obsèques.

Les obligations légales de la mairie

Tout d’abord, il faut savoir que dans le cas où la famille ne peut absolument pas payer l’enterrement, c’est la commune du lieu de décès qui est dans l’obligation de payer. C’est au maire de la commune d’évaluer l’insuffisance des ressources des successeurs, et de choisir les pompes funèbres et le service fourni.

Les services funéraires low cost

Si vos finances sont justes mais que vous êtes tout de même en mesure de payer pour les obsèques, sachez qu’il existe des services funéraires moins chers que d’autres. N’hésitez pas à comparer les prix sur internet et à rechercher un opérateur funéraire pas cher près de chez vous.

Pour payer le moins cher possible, mieux vaut opter pour une crémation avec dispersion de cendres, en ne payant si possible que les prestations obligatoires.

Le remboursement des frais d’obsèques

Il existe aussi des moyens de se faire rembourser en partie les frais d’obsèques.

Pour commencer, il y a le capital décès. Les salariés et les travailleurs indépendants cotisent auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) pour obtenir un capital décès. Ce capital est versé aux proches en cas de décès.

La CAF peut également verser une allocation de soutien familial s’il s’agit du conjoint, qu’il gagne très peu d’argent et qu’il a des enfants à charge.

La caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) peut contribuer au financement des obsèques si le défunt n’a pas reçu sa pension de vieillesse du dernier mois.

Enfin, le régime social des indépendants (RSI) peut parfois accorder des indemnités à la personne qui a réglé les frais d’obsèques.

Comment financer des obsèques ?

Homme en barque sur le Styx

Entrons maintenant dans une partie moins facile à aborder, notamment avec ses proches, mais néanmoins nécessaire : l’optimisation des frais d’obsèques. Voici comment faire pour réduire ses dépenses tout en organisant des obsèques dignes de ce nom.

Choisir les services funéraires

Bien entendu, le plus important pour ne pas dépenser trop d’argent sera de choisir un opérateur funéraire qui ne soit pas trop cher. Aidez-vous des tarifs que nous avons évoqués plus haut afin de savoir rapidement si les services proposés sont à un tarif acceptable ou non.

N’hésitez pas non plus à faire des demandes de devis si plusieurs services de pompes funèbres sont actifs dans votre ville. Comparez les devis point par point, en faisant attention aux possibles frais cachés.

Distinguer les prestations obligatoires et facultatives

Pour repérer les frais cachés, il est important de bien savoir distinguer les prestations obligatoires des prestations facultatives.

Pour bien faire, le mieux est donc de dresser une liste des frais engendrés par les prestations obligatoires, puis de décider d’une somme à dépenser pour les dépenses facultatives.

Les prestations obligatoires sont :

  • le cercueil ou l’urne ;
  • le véhicule et les porteurs ;
  • les démarches administratives ainsi que les taxes ;
  • le creusement de la sépulture et les frais de concessions ;
  • la dispersion ou la conservation des cendres en columbarium.

Pour chaque point, comparez les tarifs demandés dans le devis avec ceux que nous avons indiqués plus haut. Si le devis ou un autre point n’est pas clair, n’hésitez pas à poser des questions aux pompes funèbres pour en savoir plus.

Choisir le mode de sépulture

Nous avons déjà vu que le mode de sépulture le plus économique était la crémation. En moyenne, une crémation coûte entre 1 000€ et 1 500€, tandis que pour un enterrement, la facture moyenne est de 3 000€.

Dans le cadre d’un enterrement, il faut en effet payer pour :

  • le transport du corps (environ 500€) ;
  • la mise en bière (entre 150€ et 500€) ;
  • le cercueil (800€ en moyenne) ;
  • le permis d’inhumer (40€ environ) ;
  • la concession (les tarifs sont extrêmement variables).

Dans le cadre d’une crémation, il faut payer pour :

  • le transport du corps (environ 500€) ;
  • la chambre funéraire (entre 150€ et 500€) ;
  • l’urne (entre 60€ et 150€ environ) ;
  • la dispersion ou la conservation des cendres (150€ en moyenne pour une dispersion, 400€ en moyenne pour une conservation en columbarium).

Choisir le cercueil (inhumation)

Dans le cas d’une inhumation, le prix du cercueil sera l’une des variables qui pèsera le plus sur le coût global.

Bois noble ou bois plus commun, mais aussi matières alternatives comme le carton… Selon le choix, on pourra faire varier le prix entre 300€ et plus de 4 000€.

Le type de capiton (le tissu rembourré à l’intérieur du cercueil) choisi ainsi que les poignets et la décoration comme la plaque feront aussi beaucoup varier le prix.

Choisir la concession funéraire

La concession est l’autre variable extrêmement importante à prendre en compte dans le cas d’une inhumation. Pour commencer, sachez que le point le plus important est la ville et le cimetière choisi.

Vérifiez bien les différences de prix si le défunt n’a pas choisi de lieu précis pour être inhumé. La durée de la concession est également à prendre en compte.

Enfin bien évidemment, selon que l’on choisit d’être enterré en pleine terre ou de faire construire un caveau, le prix changera du tout au tout.

Combien coûte une assurance obsèques ?

Malheureusement, un décès aura presque toujours un coût, et non des moindres. Si vous voulez épargner ces dépenses à vos proches pour votre propre décès, n’oubliez pas qu’il existe des assurances obsèques, ou conventions obsèques.

Le contrat obsèques

Tout le monde peut souscrire à une assurance obsèques afin d’anticiper le financement de ses propres obsèques, et ainsi soulager ses proches. On peut opter au choix pour une convention obsèques avec financement par capital, ou pour un contrat par prestation.

Suite à une cotisation, le contrat en capital débloque automatiquement une somme d’argent à l’un de vos proches en cas de décès. Il doit l’utiliser obligatoirement pour financer vos obsèques.

Vous pouvez aussi opter pour un contrat de prestation. Vous définissez alors clairement la prestation que vous désirez et vos proches n’auront aucune question à se poser.

L’assurance décès

Notez pour finir que si vous avez souscrit à une assurance décès, une somme sera également versée à l’un de vos proches si vous mourrez. Mais dans ce cas de figure (contrairement à un contrat obsèques), votre proche n’aura pas l’obligation d’utiliser cette somme pour organiser vos obsèques.

La meilleure chose à faire est sans doute d’en discuter avec votre conjoint ou avec vos enfants pour que les choses soient claires.

Questions fréquemment posées
Quel est le prix pour se faire enterrer ?

Le coût d’une inhumation peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, tels que le lieu de résidence, la complexité de la cérémonie, le type de cercueil ou d’urne funéraire choisi, les frais de sépulture, etc.

 

En général, le coût moyen d’une inhumation peut varier de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros, voire plus. En France, le coût moyen d’une inhumation est d’environ 3 500 à 4 000 euros, mais cela peut varier en fonction de la région.

 

De nombreux frais peuvent être associés à une inhumation, tels que les frais de funérailles, les frais de concession funéraire, les frais de cérémonie, les frais de pierre tombale, les frais de transport et les frais de traitement du corps. Il est donc conseillé de consulter les entreprises funéraires locales pour obtenir une estimation précise des coûts associés à une inhumation dans votre région.

Quelle somme donner pour un enterrement ?

Il n’y a pas de montant spécifique à donner pour un enterrement, car cela dépend de la situation financière et des préférences personnelles de chaque individu.

 

Cependant, en général, il est courant pour les membres de la famille et les amis proches de contribuer financièrement à l’enterrement du défunt. Les contributions peuvent varier en fonction :

 

  • de l’importance de la relation avec le défunt ;
  • de la capacité financière de chaque personne ;
  • du coût total de l’enterrement.

 

En France, la famille du défunt peut bénéficier d’une aide financière de la part de la sécurité sociale, sous certaines conditions. Les organismes de prévoyance ou les mutuelles auxquels le défunt avait adhéré peuvent également prévoir des aides financières.

Est-ce que la sécurité sociale participe aux frais d'obsèques ?

En France, la sécurité sociale peut participer aux frais d’obsèques sous certaines conditions. Cette aide financière est destinée à couvrir une partie des frais d’obsèques, tels que le cercueil, le transport du corps, les soins de conservation et les honoraires des professionnels de santé.

 

Les personnes ayant droit à cette aide financière sont :

 

  • Le conjoint survivant ou le partenaire de PACS ;
  • Les descendants directs (enfants, petits-enfants) ;
  • Les ascendants directs (parents, grands-parents).

 

Pour bénéficier de cette aide, il est nécessaire de fournir certains documents, tels que le certificat de décès, la facture des frais d’obsèques, le livret de famille et une pièce d’identité.

 

Cependant, il est important de noter que cette aide financière ne couvre qu’une partie des frais d’obsèques et qu’elle peut varier en fonction de la situation financière de la personne décédée et des membres de la famille. Il est donc conseillé de se renseigner auprès des entreprises funéraires locales pour obtenir des informations précises sur les coûts associés à l’organisation des funérailles et les aides financières disponibles.

Comment se faire enterrer le moins cher possible ?

Prendre certaines mesures pour organiser des funérailles simples et économiques permet de réduire les coûts d’enterrement. Voici sept conseils pour se faire enterrer le moins cher possible :

 

  1. Choisir une crémation plutôt qu’une inhumation : en général, la crémation est moins coûteuse que l’inhumation, mais cela peut varier en fonction de la région et des entreprises funéraires locales.

 

  1. Opter pour un cercueil économique : il existe des cercueils moins chers que d’autres selon le matériau utilisé. Choisissez un modèle économique pour réduire les coûts.

 

  1. Choisir une concession funéraire temporaire : cela peut permettre de réduire les coûts à long terme, car la durée de la concession est limitée (5 ans, 10 ans, 20 ans, 30 ans).

 

  1. Limiter le nombre d’invités et organiser une cérémonie simple : cela peut permettre de réduire les coûts associés aux frais de cérémonie et aux repas.

 

  1. Comparer les tarifs des entreprises funéraires locales : en obtenant des devis de plusieurs entreprises funéraires, il est possible de choisir celle qui offre le meilleur rapport qualité-prix.

 

  1. Vérifier s’il existe des aides financières disponibles : en France, il est possible de bénéficier d’une aide financière de la sécurité sociale pour les frais d’obsèques si certaines conditions sont remplies.

 

Les choix que vous faites pour réduire les coûts d’enterrement peuvent également avoir une incidence sur l’aspect émotionnel de la cérémonie. Prenez donc le temps de réfléchir à ce qui est le plus important pour vous et votre famille lors de la planification des funérailles.

Quel est le prix d'une crémation ?

Le prix d’une crémation peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la région, la taille de la ville, les entreprises funéraires locales et les services supplémentaires choisis. En France, le coût moyen d’une incinération est d’environ 3 500 à 4 000 euros.

 

Cependant, le coût total peut varier considérablement en fonction des choix faits pour l’organisation des funérailles, tels que le choix du cercueil ou de l’urne, la durée de la cérémonie, la location d’un emplacement pour la cérémonie, les fleurs, la musique, les faire-part et les frais de transport du corps.

 

De plus, il est possible que certaines entreprises funéraires proposent des packages de services qui comprennent l’incinération, le cercueil ou l’urne, le transport du corps et la cérémonie, ce qui peut avoir une incidence sur le coût total.

 

Renseignez-vous auprès des entreprises funéraires locales pour obtenir des informations précises sur les coûts associés à l’organisation d’un enterrement avec incinération et les services supplémentaires disponibles. Il peut également être utile de comparer les tarifs de différentes entreprises pour trouver celui qui convient le mieux à votre budget et à vos préférences.

Quel est le prix du cercueil le moins cher ?

Le prix du cercueil le moins cher peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que la région et les entreprises funéraires locales. Cependant, en France, le prix moyen d’un cercueil économique est d’environ 400 à 600 euros.

 

Il existe différents types de cercueils économiques, qui peuvent être fabriqués à partir de matériaux moins coûteux tels que le pin, le sapin ou le contreplaqué. Ces cercueils ont généralement un aspect plus simple et moins orné que les cercueils plus coûteux, mais ils sont tout aussi fonctionnels.

 

Le choix d’un cercueil économique peut contribuer à réduire les coûts d’enterrement, mais il est également possible de personnaliser un cercueil plus cher avec des accessoires moins coûteux pour atteindre un coût total plus faible.

 

Renseignez-vous auprès des entreprises funéraires locales pour obtenir des informations précises sur les prix des cercueils et les options disponibles, ainsi que de comparer les tarifs de plusieurs entreprises pour trouver celui qui convient le mieux à votre budget et à vos préférences.

Qui a droit au capital décès ?

Le capital décès est une prestation versée par la sécurité sociale en France en cas de décès d’un assuré. Cette prestation vise à aider financièrement les proches du défunt à faire face aux frais liés aux obsèques et aux conséquences financières du décès.

 

Le capital décès peut être versé aux personnes suivantes :

 

  1. Le conjoint survivant, qu’il soit marié ou pacsé avec le défunt ;

 

  1. Le concubin survivant, s’il justifie d’un certain nombre de conditions (vie commune d’au moins 2 ans, domiciliation commune, etc.) ;

 

  1. Les enfants à charge du défunt (mineurs ou majeurs handicapés) ;

 

  1. Les ascendants à charge du défunt ;

 

  1. Les personnes ayant supporté les frais d’obsèques du défunt, dans la limite du montant de ces frais et sous certaines conditions.

 

L’obtention du capital décès est soumise à certaines conditions, notamment le montant du capital qui peut être versé et les délais pour faire la demande. Il est donc recommandé de se renseigner auprès de la sécurité sociale ou de l’entreprise funéraire pour savoir si vous êtes éligible au capital décès, et comment faire la demande.

Quel est le montant du capital décès de la sécurité sociale ?

Le montant du capital décès versé par la sécurité sociale en France dépend de plusieurs critères, tels que la situation familiale du défunt et les revenus du foyer.

 

En général, le capital décès correspond à trois mois de salaire du défunt dans la limite d’un plafond fixé par la sécurité sociale. Ce plafond est révisé chaque année. En 2023, il est fixé à 10 653 euros.

Quelles sont les aides pour des obsèques ?

En France, il existe plusieurs aides et dispositifs pour aider les familles à financer les frais d’obsèques. Voici quelques exemples :

 

  1. Le capital décès de la sécurité sociale : comme mentionné précédemment, le capital décès est une prestation versée par la sécurité sociale pour aider les proches du défunt à faire face aux frais d’obsèques et aux conséquences financières du décès.

 

  1. Les aides des collectivités locales : certaines communes ou départements peuvent proposer des aides financières pour les frais d’obsèques, sous certaines conditions.

 

  1. Les contrats obsèques : ces contrats permettent de prévoir à l’avance les frais d’obsèques et de les financer à l’avance. Ils peuvent être souscrits auprès d’entreprises funéraires ou d’assurances.

 

  1. Les aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) : en fonction de la situation familiale et financière du défunt, la CAF peut proposer une aide exceptionnelle pour les frais d’obsèques.

 

  1. Les aides des mutuelles et des assurances : certaines mutuelles et assurances proposent des garanties obsèques qui permettent de financer tout ou partie des frais d’obsèques.

 

Il est recommandé de se renseigner auprès des différentes institutions et entreprises pour savoir quelles sont les aides disponibles et comment y accéder. Comparez les différentes offres et étudiez bien les conditions et les tarifs avant de souscrire un contrat ou d’accepter une aide.

Qui paye l'incinération ?

Le coût de l’incinération est généralement pris en charge par la famille du défunt, sauf si celui-ci avait souscrit un contrat obsèques qui prévoit une prise en charge partielle ou totale des frais d’obsèques. Dans ce cas, les frais d’incinération peuvent être inclus dans le contrat.

 

En France, il existe également une aide financière pour les familles qui ne peuvent pas faire face aux frais d’obsèques, y compris les frais d’incinération. Cette aide peut être accordée par la commune où a eu lieu le décès, sous certaines conditions. Il est donc recommandé de se renseigner auprès de la mairie pour savoir si une aide est disponible et comment faire la demande.

 

Enfin, il est important de noter que la sécurité sociale peut prendre en charge une partie des frais d’obsèques, y compris les frais d’incinération, dans le cadre du capital décès. Toutefois, le montant du capital décès est souvent insuffisant pour couvrir l’ensemble des frais d’obsèques.

author

Olivier Silberberg

Avec plusieurs centaines de contenus à son actif en tant que Rédacteur web pour Syntax Finance et Rédacteur en chef de Kondoléances, Olivier Silberberg est diplômé du Master de Commerce de l'ESC Pau. Il est également praticien en hypnose et se passionne pour les sciences humaines.

Des articles pour aller plus loin

Urnes funéraires

Inhumation, Crémation : comment choisir ?

Découvrez comment choisir entre inhumation et crémation, les deux modes de sépulture autorisés en France, quand le défunt n’a pas fait part de sa volonté.

26/05/2023 • 10 minutes de lecture
Conjoint survivant

Succession : les droits du conjoint survivant

Décès : quels sont les droits du conjoint survivant ? Peut-il hériter de tout ? Comment protéger au mieux son conjoint ? Les réponses se trouvent ici.

12/04/2023 • 20 minutes